Archives pour la catégorie Non classé

Partage et transfert des savoirs

Danielle Fournier est travailleuse dans un organisme féministe de liaison et de transfert de connaissances : Relais-Femmes ainsi que membre de l’équipe de recherche

« La question du transfert et du partage des savoirs au sein des groupes est un enjeu prioritaire, tant pour les expérimentéEs que la relève et demeure un élément central pour favoriser l’intégration et la rétention des personnes embauchées. »

Une attitude d’ouverture, un désir d’échange, la confiance dans les compétences de l’autre, ce ne sont que quelques-uns des exemples développés par Danielle dans cette capsule.
Une belle piste de réflexion quant à la co-construction de nouveaux savoirs et façons de faire…

Continue reading

Un projet sur la santé et l’alimentation à La Marée des Mots

Sylvie Bernier est travailleuse dans un groupe populaire en alphabétisation : La Marée des Mots.

Elle nous démontre par l’exemple d’un projet autour de la santé et l’alimentation, l’importance de réfléchir avec les participants. Non seulement cette phase de réflexion collective va stimuler une plus grande participation à long terme mais, en plus, va permettre d’aboutir à une analyse plus profonde du sujet et de ce fait, à des apprentissages d’une très grande richesse.

Continue reading

Des projets avec REFLECT à la Jarnigoine

Clode Lamarre de La Jarnigoine nous parle de Reflect.

Il s’agit d’une approche intégrant des outils MARP (méthode active de recherche participative), l’alphabétisation et l’analyse du genre à la philosophie politique de Paulo Freire.
Cette méthode va permettre aux participants de prendre part aux décisions qui touchent à leur quotidien et de porter des actions concrètes, tout en intégrant l’alphabétisation.

Continue reading

Les attitudes de médiation, la santé psychologique et le bien-être au travail

MédiationQuelles attitudes pour une posture adéquate dans la conciliation travail et santé psychologique ?

Être sensible à son environnement

  • Détecter les signes avant-coureurs
  • Nommer ce qui se passe

Être à l’écoute

  • Être ouvert, bienveillant et accueillant face au «hors-norme»
  • Développer un espace

Être impartiale

  • Distinguer la personne du problème
  • Aider au rétablissement de l’équilibre

 

Présentation

Découvrez la présentation d’Élise Lemaire, formatrice et médiatrice au Centre St-Pierre, lors de la Table ronde sur la santé psychologique et le bien-être au travail, le 21 octobre 2014.

Climat de travail : conditions ou résultante du renouvellement

Le climat est une pierre angulaire du processus d’accueil et d’insertion professionnelle dans les milieux communautaires

Le climat de travail est jugé essentiel au maintien en emploi pour plusieurs travailleuses et travailleurs qui ont choisi le monde communautaire comme lieu de réalisation professionnelle parce qu’ils y vivent en harmonie les uns avec les autres, y reconnaissent une place pour le plaisir et pour l’écoute mutuelle.

icone_fiche_orangeCliquez ici pour télécharger la fiche « Climat de travail ».

 

À venir, pour alimenter vos discussion, un quiz, un webinaire et une table ronde.

Travailler dans le communautaire, c’est identitaire !

Il suffit de lire les premières phrases de mon profil professionnel pour comprendre que travailler dans le communautaire, c’est vraiment identitaire : « Karine Joly est d’abord et avant tout une intervenante sociale, une fille de terrain! Elle a le mouvement communautaire tatoué sur le cœur! »

Il y a 10 ans, au terme de ma formation, j’aurai pu choisir d’orienter ma vie professionnelle vers le Réseau, mais non, j’ai choisi le communautaire parce que je m’y sentais chez moi. Allez savoir si je l’ai choisi ou s’il s’est imposé à moi parce qu’il donnait un sens à ma vie. Je devais avoir 10 ou 12 ans quand ma grand-mère a fait de moi une bénévole à la Guignolée. J’ai compris au contact des personnes plus démunies que nous pouvions ensemble faire une différence. Et j’ai eu envie de mettre la main à la pâte.

Et vous, quel évènement de votre histoire donne du sens à votre engagement au sein du mouvement communautaire ?

Karine Joly
Formatrice, Centre-StPierre

L’engagement envers le milieu communautaire est-il gage de santé psychologique ?

De plus en plus d’auteurs s’entendent pour dire que le sens au travail a un effet bénéfique sur la santé psychologique.   Si pour plusieurs travailleurs du milieu communautaire, « l’engagement » au sein du mouvement est un choix consenti, est-ce que ça veut dire que le milieu communautaire est gage d’une meilleure santé psychologique pour ses travailleurs ?

À cette question, je répondrai non pas nécessairement. Je suis forcée d’admettre que tous les éléments ne sont pas toujours en place dans les organisations.  Morin mentionne que le sens au travail est représenté par les ingrédients suivants : « l’utilité du travail, la rectitude morale, l’apprentissage et le développement, l’autonomie, la qualité des relations et la reconnaissance »[1].

Qu’on se le dise, le travail en milieu communautaire est confrontant en soi et teintent plusieurs de ces ingrédients. Pensons aux difficiles choix éthiques, à la complexité des situations cliniques, à l’épuisement de compassion, aux opinions des équipes multidisciplinaires à rallier, aux positions antagonistes sur les approches d’intervention, aux éternels débats entre « les bonnes et les mauvaises féministes entre les vrais et les faux défenseurs de droits », au partage des rôles et responsabilités entre différentes instances qui suscite la confusion, au taux de roulement élevé et aux mêmes débats qui reviennent sans cesse sur la table, etc. Voici quelques-unes des mines présentent sur notre grand terrain de jeux.

À quoi devons-nous, nous accrocher pour conserver le sens de notre engagement ? Là-dessus, je suis comme un vieux disque qui saute, je clame haut et fort l’importance de connaître notre l’histoire, celle de nos organisations, leur mission, leurs valeurs, leurs façons de faire, et leurs principes éthiques et démocratiques. Nous avons ici des bases solides de cohésion et de réconciliation entre le moi et le professionnel communautaire. Je ne crois pas que nous apprenions « le communautaire » au cégep ou à l’université. Je crois qu’il nous est transmis. Je crois aussi qu’on le fait sien en acceptant de revisiter ses propres conceptions.

Au sein de vos organisations, quelles sont vos sources de cohésion ? Qu’est-ce qui vous permet de garder le sens de votre engagement ?

Karine Joly
Formatrice, Centre St-Pierre

[1] Morin, Estelle, Qu’est-ce qui donne du sens au travail?, Objectif prévention, vol.31 No 2, 2008

Table ronde sur la santé psychologique et le bien-être au travail – 21 octobre 2014

La question du bien-être au travail vous intéresse? Vous souhaitez amorcer une réflexion sur les conditions qui favorisent le bien-être au travail dans le milieu communautaire…

Joignez vous à nous pour la Table ronde sur la santé psychologique et le bien-être au travail mardi 21 octobre de 18 h à 20 h au Centre St-Pierre, 1212 rue Panet à Montréal au local 303.

Conférencières invitées :

  •  Chantal Aurousseau – Organisation du travail et des relations
  • Martine Sauvageau – La reconnaissance : une composante de la santé psychologique
  • Élise Lemaire – Attitudes de médiation et impact sur le bien-être

Contribution de 10 $.
Inscription requise auprès d’Anne-Marie Trudel au (514) 524-3561 poste 401 ou par courriel amtrudel@centrestpierre.org.
Continue reading

Militantisme

Quatre idées maitresses témoignant de l’ambivalence des participantes et des participants se dégagent des discussions tenues lors des panels

  • Travail militant ou militantisme au travail,
  • Être militante, militant ou le devenir,
  • Un militantisme qui nous construit et qui nous use,
  • Un militantisme différencié selon l’âge ou l’expérience.

icone_fiche_orange

Cliquez ici pour télécharger la fiche « Militantisme ».

 

À venir, pour alimenter vos discussion, un quiz, un webinaire et une table ronde.